Ligne bleue | 1. Les sens uniques
Retour à la page d'accueil

Les sens uniques

Article actualisé le 16 novembre2013.

Type d’ouvrage : Essai psychologique et philosophique

Résumé : Anartz va mourir. Non sans humour, il revient sur son passé. C’est après sa rencontre avec Gaïane qu’il s’aperçut que les amours de sa vie avaient depuis sa naissance suivi un ordre logique et inconscient : l’alphabet ! Il en vint à supposer que sa destinée s’accomplirait dans la rencontre de partenaires dont les prénoms s’égraineraient comme dans un abécédaire. Toutefois, si le passé confirmait la chose, n’était-il pas prétentieux d’affirmer que ce destin unique serait le sien jusqu’à la fin de ses jours ? N’était-ce pas mettre la charrue avant les bÅ“ufs, sans savoir si c’étaient ceux d’une sainte étable ou d’une quelconque corrida ? Et surtout, quel en était l’intérêt ?

Conseil au lecteur : Ne passez pas les pages 5 et 6 écrites en italiques. Elles donnent l’impression d’un avant-propos externe au livre mais elle font en réalité partie intégrante de l’histoire et donnent la clé qui ouvre le chapitre 1. Ce petit défaut d’impression a été révélé par les commentaires de certains lecteurs (voir ci-dessous).

Caractéristiques techniques : Format 16 x 16, 133 pages, tiré en première édition à 350 exemplaires. ATTENTION : reste moins de 10 exemplaires en stock !

Mécénat : Cet ouvrage a bénéficié du support d’Afer europe.

Pour revenir à la liste des ouvrages disponibles, cliquez ici.

Extraits de commentaires de lecteurs :

Martine (Marche-L-D) : J’ai adoré, j’ai voyagé dans l’espace, dans le temps, j’ai désiré être l’autre ! Poésie, bon sens du terroir, sensibilité….douceur. Un journal d’impressions, de vécus, dans une réalité telle qu’on ne peut qu’être touché. Une telle profondeur qu’il y a double lecture pour qui veut ! J’ai découvert qu’une relation à sens unique n’est pas, n’existe pas et ne sera jamais sans souffrance. Message d’espoir aussi, je veux le croire, vers une vie différente à vivre pleinement pourvu que ‘les désirs’ n’embrouillent rien, pourvu que l’on y soit ouvert. Arrêtons de compliquer les sens de la vie. Ayons la volonté d’aimer simplement pour trouver la clé de notre vie.

Marie-Agnès (Ottignies) : J’ai lu ton livre presque d’une traite. J’ai ri, y ai trouvé de la poésie et senti de la tristesse. Je nai pas tout compris parfois (frontière floue entre rêve et réalité). Bref, une lecture de contraste dans laquelle je me suis sentie un peu perdue mais très heureuse de la découverte. Merci.

Ariane (Durnal) : C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai lu "Les sens uniques". Tout en fraîcheur et en simplicité, c’est un très beau témoignage des multiples facettes que peut prendre l’amour. J’ai donc pris du temps pour le lire, quelques pages chaque jour, un peu comme il semble avoir été écrit. Petite parenthèse très agréable dans nos vies fort occupées, qui nous fait revenir à l’essentiel, à nous même et à l’autre, à nos valeurs...

Laurane (Bruxelles) : J’ai eu du mal à m’investir dans ce livre, il manquait pour moi de faits concrets, ou je ne trouvais pas les liens entre certaines parties. Peut-être dans quelques années retomberais-je sur ce livre et tout me paraitra plus claire... L’avenir seul me le dira ! En tout cas, j’ai quand même eu le plaisir de me retrouver dans certains ressentis par rapport à l’amour, ce pourquoi je ne doute pas d’une qualité de description des sentiments. Merci pour m’avoir permis de le lire.

Samuel (Ottignies) : Personnellement je n’ai pas fort aimé le premier chapitre. J’y ai néanmoins apprécié certaines références et jeux de mots sympathiques. Les autres chapitres m’ont fort plu. A travers ces chapitres c’est un peu la discussion que nous n’avons pas eu ces quelques dernières années que j’ai pu vivre. Ce livre comble donc en quelque sorte ce vide.

Pascale (Everberg) : Si j’ai lu les 49 1ères pages d’une traite, j’ai choisi de lire la suite par petites touches quotidiennes, histoire de faire durer le plaisir (mais oui) et de prendre aussi le temps de la décantation. Car que de profondes réflexions dans ce texte ! Quant au style, il allie maîtrise de la langue, richesse de la pensée et touche poétique. J’avoue cependant m’être parfois perdue dans la densité des expressions...

Marie-Madeleine et Henri (Bruxelles) : La lecture de votre livre "Les sens uniques" nous a surpris par la créativité et la poésie que nous y découvrions. Farfelu aussi ! Une deuxième lecture nous a dévoilé sa cohérence et sa profonde maturité psycho-spirituelle. Bravo !

Jean-Paul (Namur) : Dans la lecture que j’ai faite de « Les sens uniques » j’ai été ravi par ta puissance métaphorique, la fluidité du verbe et ce panache, superbe atout d’un alambique d’impuissance. Une impuissance cyranesque dans un monde ou les moulins en jupons sont décrits dans tous leurs âges, tous leurs états, toutes leurs beautés… Bravo pour la forme, bravo pour le style !

Naïra (Floreffe) : Merci Bernard pour ce voyage "un-thé-rieur" et inattendu. Je n’aurais pas cru autant m’y retrouver, rejointe en mon humble humanité. Il y aurait beaucoup à en dire. Ton passage sur les anges et leur incidence souvent humoristique dans nos vies m’a rappelé que certaines coïncidences ne sont pas le fruit du hasard. Bref, ça m’a plu. Et de léger au début, le ton m’apparut plus profond : j’en ai été bénéfiquement remuée, et nourrie.

Paul (Bruxelles) : Vaste sujet illustré dans une sorte d’exercice de style au ton plutôt désespéré jusqu’à un bel épilogue amenée par la maturité due à toute cette quête préliminaire tellement difficile et délicate que celle qui consiste à tenter plus ou moins adroitement d’aller vers l’autre. Merci pour cet esprit, cet humour, cette humanité entre désespoir et bonheur... Merci de nous rappeler que derrière un agent de police, un fonctionnaire, un taximan, un architecte... ou un financier il y a avant tout un homme qui vit et vibre avec un cÅ“ur, le même que nous tous.

Bienvenue sur notre site

Information, service, originalité, dynamisme, créativité : voilà les qualités qui résument notre activité en épargne, placements et assurances et que nos clients nous communiquent régulièrement (cliquez ici pour en savoir plus)

28 août 2017
WILINK Namur : Nouvelle adresse
A partir du 1 septembre 2017, Les coordonnées de WILINK - Bureau de Namur sont : Chaussée de Marche 588 - 5101 Erpent Comme le déménagement se fait à la même (...)
Lire la suite.
Voir toutes les actualités
Contact | Plan du site | Recherche | Un site propulsé par SPIP et mis en toile par Vivao