Retour à la page d'accueil

Les questionnaires complémentaires

Article modifié le 21 août 2017.

Lors d’une souscription, l’assureur demande parfois de remplir un questionnaire médical, sportif ou professionnel complémentaire.

Pourquoi ?

C’est simple : afin d’établir un contrat intégrant la meilleure connaissance du risque que vous lui faites courir, la compagnie doit connaître les informations justes et nécessaires pour qu’elle puisse établir la police adéquate.



Le but est évidemment d’évaluer si le risque décès est augmenté par rapport aux statistiques. En ce sens, lorsqu’il s’agit de compléter un questionnaire annexe, vous devez y répondre honnêtement (*).

Si ce n’est pas le cas, il s’agira d’une fausse déclaration, dont l’assureur n’aura pas connaissance sur le moment même. Mais en cas décès, il sera parfaitement en droit d’enquêter plus avant sur les causes de la disparition. Et s’il peut prouver qu’il y a un lien entre le décès et une information qu’il ne possédait pas au moment de la souscription, il ne se laissera pas tondre sans réagir.

Or, si vous souscrivez à une asrd, c’est entre autre parce que vous souhaitez mettre votre conjoint ou votre famille à l’abri des conséquences financières lourdes que votre départ peut causer. Pour quelques euros de gagnés sur la prime, quel risque d’en perdre beaucoup !


(*) Si la situation évolue ultérieurement en augmentant le risque décès, suivant le cas, il peut être nécessaire de prévenir l’assureur. Cliquez ici pour d’infos.

17 juin : Congé de travail
6 septembre : Salon Valériane
19 octobre : Salon HOPE à Namur
15 janvier 2019
AFER Europe : 2,25 % nets pour 2018 !
Les adhérents au contrat AFER Europe ont encore été bien servis en 2018. Avec un taux nets de 2,25 % sur sa branche 21 à capital et intérêts garantis, le (...)
Lire la suite.
Voir toutes les actualités
Contact | Plan du site | Recherche | Un site propulsé par SPIP et mis en toile par Vivao