Ligne bleue | Investir à risque : Sicav ou branche 23 ?
Retour à la page d'accueil

Investir à risque : Sicav ou branche 23 ?

Article rédigé le 29 août 2017

Les récentes mesures gouvernementales ont mis en avant les investissements de branche 23, c’est à dire proposé par un assureur dans le cadre de contrat investissant en fonds à risque (dépendant des fluctuations boursières).

Faut-il pour autant délaisser les Sicav traditionnelles proposées par les Banques ?

Les différences pratiques entre un compte-titres bancaire et un contrat d’assurance-vie de branche 23 sont, au niveau de la gestion pure, assez similaires. Suivant les comptes ou contrats, on pourra appliquer des options telles le stop-loss ou l’investissement progressif. On pourra aussi avoir des conditions favorables (ou non) lors de transferts d’un fonds à l’autre. En fait, ici, l’avantage reviendra souvent à l’assurance qui permet le transfert facile. Le désavantage est que cela doit se faire dans une offre limitée de fonds. Par contre, en banque, les coûts de transfert risque d’être plus élevé, mais la plupart du temps, on peut acquérir n’importe quelle Sicav existant sur le marché.

Dans la foulée de nouvelles mesures fiscales, la balance penche néanmoins aujourd’hui en faveur de la branche 23, laquelle n’est pas affectée par :

- La taxe de 0,15 % sur les comptes-titres de plus de 500.000 €
- Le prélèvement de 30 % sur la plus-value obligataire réalisée par les Sicav investissant en tout ou en partie obligations.
- Le précompte mobilier de 30 % appliqué sur les dividendes des parts de distribution des Sicav, OPC, Fonds de placements, etc.
- La taxe sur les opérations de bourse (pouvant aller jusqu’à 1,32 %).

Il y a quand même un point négatif : la taxe d’assurance de 2 % que le client doit payer pour entrer dans un contrat d’assurance-vie, qu’il soit de branche 21 ou 23.

Alors, que choisir ?

Nous avons tendance à penser qu’à gestion similaire, deux investissements faits côte à côte en assurance et en banque arriveront après quelques années à plus ou moins le même résultat. Nous ne pouvons bien sûr pas le certifier et seul un exercice pratique pourrait départager les candidats. Et encore faudrait-il que la fiscalité n’évolue pas dans un sens ou l’autre, ce qui est loin d’être sûr.

Dès lors, l’adage de base qui veut qu’on ne mette pas tous ses œufs dans le même panier reste d’application. Investir dans les deux formules permet non seulement de diversifier les fonds, mais aussi les émetteurs de produits.

De plus, pour les clients privilégiant la piste de la durabilité, la banque Triodos est et reste un acteur incontournable ! Et le fonds Cleantech proposé par Generali l’est tout autant, de même évidemment que les deux fonds Triodos proposés par delta Lloyd Life dans son produit Strategy.

Enfin, pour ceux qui seraient touchés par la taxe sur les comptes-titres, le repli d’une partie de leur avoir vers la branche 23 permettra de diminuer ou d’éviter la taxation.

Bienvenue sur notre site

Information, service, originalité, dynamisme, créativité : voilà les qualités qui résument notre activité en épargne, placements et assurances et que nos clients nous communiquent régulièrement (cliquez ici pour en savoir plus)

25 août 2017
Investir à risque en une ou plusieurs fois ?
Nous sommes heureux de vous signaler que nous avons mis en ligne deux nouveaux articles sur l’investissement à risque via Sicav ou branche 23 en assurance. (...)
Lire la suite.
Voir toutes les actualités
Contact | Plan du site | Recherche | Un site propulsé par SPIP et mis en toile par Vivao